Tout sur le service civique

Témoignages

Définir la mission

Caroline Soubie, Croix-Rouge française

« La lisibilité de la mission est pour nous une priorité. Elle doit correspondre aux grands métiers de la Croix-Rouge française et s’inscrire en complémentarité avec l’action des bénévoles et des salariés. La définition d’une mission précise est au cœur de la confiance entre le volontaire et la structure d’accueil ; une confiance indispensable sur laquelle repose la qualité du service civique. »

Caroline Soubie
Responsable du pôle jeunesse et volontariat
Croix-Rouge française


Accompagner le volontaire

Marine Dayan, Ligue de l'enseignement

« Chaque volontaire bénéficie de l’accompagnement de deux tuteurs : un référent au sein de la fédération de la Ligue de l’enseignement et un dans l’association affiliée qui l’accueille. Ce « double-tutorat » permet un meilleur suivi de la situation des volontaires, mais aussi d’acculturer de nouveaux acteurs pour un service civique de qualité. Il favorise l’inscription du service civique dans un parcours d'engagement sur le plus long terme. Il permet enfin, pour la fédération, de participer à toutes les étapes du projet d’accueil de ses associations membres, pour faire du service civique un outil d'animation de la vie fédérative. »

Marine Dayan
Chargée de mission service civique
Ligue de l'enseignement


Faire évoluer le projet associatif

Hugues Augier, Fédération française de handball

« La fédération de handball accueille depuis 2010 des jeunes en service civique. Ces volontaires développent des projets sociaux et éducatifs, favorisant la cohésion au sein du club. C’est un moyen de changer le regard de l’environnement sur le club, plus seulement un acteur fixé sur des objectifs sportifs, mais aussi sur des objectifs contribuant à la vie dans la cité. Avec le service civique, la fédération passe d'un projet sportif à un projet associatif. »

Hugues Augier
Chargé de mission Développement
Fédération française de handball