Le service civique en 5 étapes

Étape 2 : Recruter et accueillir des volontaires

Permettre à tous de s'engager : comment y arriver ?

Le service civique universel doit permettre à tous les jeunes, quel que soit leur parcours préalable, leurs qualifications, de s'engager dans des projets d'intérêt général.

Il s'agit donc de trouver les moyens d'ouvrir les portes de votre association à des profils très divers, parfois éloignés de ceux des bénévoles ou salariés déjà présents.

Un premier levier consiste à bien définir une mission de service civique : une mission de service civique est accessible à tous, elle est adaptable au jeune qui se présente.

Un deuxième levier tient à la capacité de l'association à former les jeunes : toute tâche nécessite des compétences. En fonction de la mission proposée, prévoyez dans le temps d'accueil des volontaires la possibilité de les former en fonction de leurs besoins.

Par exemple : une mission de sensibilisation des foyers de travailleurs au développement durable. Vous prévoyez notamment de créer une affiche et une campagne de diffusion. Un volontaire se présente à vous très motivé, mais il n'a aucune compétence en mise en page : les premiers jours de mission peuvent être consacrés à une formation succincte avec l'appui d'un bénévole ou d'un salarié aguerri. La formation devient du même coup une occasion d'intégration.

Un troisième levier tient dans l'absence d'a priori : faites confiance à la créativité des jeunes pour répondre aux contraintes irréductibles d'une mission.

Par exemple : votre mission nécessite de nombreux déplacements en zone rurale où il n'y a pas de transports en commun. Vous pensez donc dans votre recrutement devoir préciser l'obligation d'avoir le permis de conduire. Pourtant peut se présenter à vous un jeune qui n'aura pas le permis mais aura réfléchi à cette contrainte : Raphaëlle, très motivée par cette mission, impliquée dans une association de co-voiturage, s'est organisée pour pouvoir aller d'un lieu à l'autre via un réseau identifié.

Un dernier levier consiste à revoir les méthodes traditionnelles de recrutement, pour envisager une sélection non discriminante : diffuser largement l’information à l’oral et à l’écrit, ne plus faire appel au CV ou à la lettre de motivation, envisager des réunions d'information collectives avec d'autres associations présentant leurs missions, ne pas mettre les candidats en concurrence...

De nombreux facteurs peuvent interférer et nuire à la mise en place d’un service civique accessible. L’analyse des profils (âge, sexe, expérience, origine, diplôme) des candidats ainsi que des volontaires permet d’identifier si le service civique est effectivement accessible et quels peuvent être les facteurs discriminants.

Trucs et astuces

Dans la mesure où votre mission est accessible à tous, cela doit se refléter dans l’annonce. Evitez le jargon, les acronymes, les « profils recherchés » ou « intérêt pour ». Valorisez l’utilité de la mission auprès du public. Ecrivez que la mission est accessible. Pourquoi ne pas faire un modèle d’annonce à réutiliser pour chaque recrutement ?

Imaginez des modalités de recrutement ne mettant pas en concurrence les candidats. Organisez un recrutement inter-associatif laissant aux candidats le choix des missions auxquelles ils candidatent, n’attendez pas d’avoir la candidature parfaite pour passer aux entretiens, remplacez le CV et la lettre de motivation par un simple questionnaire en pgne visant à récupérer les contacts des candidats, rencontrez tous les jeunes qui vous envoient une candidature.

Puisque pour ce recrutement, il ne s’agit pas de trouver « le meilleur candidat », concevez l’entretien comme une rencontre, celle de la présentation de l’association et de la mission. Soyez précis et honnête :

  • En quoi consiste la mission ?
  • Quelles sont les contraintes « non-négociables » inhérentes à la mission ? Par exemple : horaires d’ouverture au pubpc, peu de la mission, déplacements, formations.
  • La mission présente-t-elle des aspects fastidieux ou difficiles ?
  • Dans quelle mesure ?
  • Quel sera l’accompagnement ?
  • Enfin, évitez les mises en situation visant à tester les compétences.

Travaillez les critères de sélection qui vous permettront de cultiver la diversité des profils. Les questions à se poser : comment identifier la motivation d’un candidat ? La sélection se fait-elle à l’écrit (réception des candidatures) ou à l’oral (après les entretiens) ? A motivation égale, sur quoi doit se faire la sélection (apport dans le parcours, opportunité rare pour le jeune…) ?