Le service civique en 5 étapes

Étape 1 : Définir une mission de service civique

Qu'est-ce qu'une mission de service civique ?

La définition des missions de service civique qui seront confiées aux volontaires est la première étape clef du projet d'accueil. Cette étape participe notamment à la bonne articulation du service civique vis-à-vis des statuts de salariés, bénévoles, stagiaires.

Une mission de service civique doit répondre à cinq impératifs :

  • Participer à l'intérêt général,
  • Être accessible à tous, sans condition de diplôme ou de qualification,
  • Ne pas être indispensable à la survie d'une structure,
  • Non substitution à l'emploi,
  • Avoir une durée hebdomadaire de 24 heures minimum par semaine.

Ces cinq impératifs permettent d'identifier les questions à se poser au moment de créer une mission :

  • Est-ce la mission se situe bien dans le cadre d’un enjeu social actuel ? L’action a-t-elle un impact au-delà de la structure elle-même ?
  • Cette mission apporte-t-elle quelque chose au public avec lequel l'association travaille ? Le volontaire pourra-t-il identifier son utilité dans le projet ?
  • Cette mission nécessite-t-elle des compétences particulières (par exemple : maitrise de logiciels informatiques pointus, connaissance du sujet) ? Si oui, ai-je les moyens dans ma structure ou avec un partenaire de former tout jeune qui serait intéressé par la mission mais n'aurait pas préalablement ces compétences ?
  • Si le volontaire rompt son contrat prématurément, l'arrêt de sa mission aura-t-il des conséquences graves pour ma structure ? Est-ce que cette mission correspond à une activité permanente pour l'association sur laquelle nous aurions besoin d'un(e) salarié(e) ou d'un(e) bénévole ? Par exemple : fonction support de l’association.

Des missions de service civique utiles pour l’association

Une mission de service civique peut :

  • Être l'occasion de mettre en œuvre un projet auquel vous pensez depuis longtemps mais que vous n'avez pas le temps de réaliser. Par exemple : une exposition sur la vie de l'association.
  • Venir en soutien à des activités pour apporter un plus. Par exemple : enquête auprès des familles d'un quartier pour définir de nouvelles activités à proposer.
  • Permettre de tester un projet qui pourrait être pérennisé via du salariat ou du bénévolat. Par exemple : activités ludiques avec les enfants pendant des ateliers d'alphabétisation d'adultes.

Le volontariat doit être un support, un tremplin, qui permette l'engagement des jeunes tout en apportant un vrai plus aux projets.

Trucs et astuces

Définir une mission de service civique

Partez des idées recueillies lors de la phase de participation des membres à la définition des volontaires.

Chaque mission évolue avec le temps et doit s’adapter au volontaire (appétences, projet d’avenir). Fixer un cadre de mission précis (objectifs de la mission, contraintes non négociables, public concerné) qui sera la base de discussion avec les candidats. Lors du recrutement vous pourrez discuter avec chaque jeune des moyens pour mener à bien les objectifs de la mission. Ainsi vous avez une base de dialogue ouverte à la diversité des profils.

Soyez vigilants à ne pas déstabiliser l’emploi et en particulier les métiers structurants de votre secteur d’intervention au travers des missions de service civique. Par exemple : exiger que pour obtenir un type de poste, le candidat ait fait un service civique ou encore confier des tâches aux volontaires qui auparavant étaient assumées par les salariés.

De manière générale, chaque mission peut présenter des risques de substitution à l’emploi ou de concurrence au bénévolat. Lorsque vous définissez une mission, veillez à en faire un point d’attention afin de ne pas tomber dans ces pièges.

Afin d’offrir au volontaire une visibilité sur sa mission, définissez le calendrier prévisionnel du déroulé de la mission en amont de son arrivée, mois par mois par exemple.

Les associations ou fédérations qui accueillent un grand nombre de volontaires utilisent généralement un système de définition des missions en trois temps. Elles établissent un « catalogue de missions » proposées ; les structures membres souhaitant accueillir des volontaires partent de cette trame, adaptent la mission au volontaire recruté et établissent une « fiche mission » qui est soumise à la fédération pour validation.